Voeux 2018

Le Collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion-sur-l’Océan vous souhaite une bonne année 2018 et vous donne RDV pour ses prochaines visites guidées.

Avec vous sympathisants, nous continuerons à faire en sorte de sauver l’histoire de la station balnéaire de Sion-sur-l’Océan en espérant que la raison l’emportera :

  • qu’un projet moins dense , plus adapté à Sion et aux désirs de ses résidents et touristes sortira de terre sur l’îlot Jeanne d’Arc,
  • que le casino ne sera pas détruit totalement sans raison valableP1030747 et 
  • que notre station balnéaire s’orientera vers un développement touristique qui préservera son âme.

Merci pour vos commentaires et votre soutien !

Publicités

Démolition précipitée de l’ancien casino des Pins

Le 15 novembre 2017, M.le Maire de Saint-Hilaire-de-Riez a fait, en réunion publique, un point d’étape sur le devenir de l’Espace Gaston Pateau : tout est résumé sur cet article d’Ouest France :

En résumé :

  • « un programmiste va prendre en charge le dossier début 2018 et rendra son programme technique détaillé en octobre 2018« 
  • « En attendant l’aménagement de cet espace, pour commencer à dynamiser le site, les élus souhaitent y voir implanter, chaque année pendant 3 ans, un mobilier urbain éphémère »

dont vous voyez quelques représentations sur l’article du journal : des décors de cinéma sur le thème « faune-flore marine » : pourquoi pas ? sauf qu’à la question de son coût demandé par le public, la somme de 60 000 euros x 3 (ans) représente une grosse dépense pour de l’éphémère !

Lors de cette réunion publique, certains Hilairois demandent ce que va devenir l’ancien casino des Pins et M. le Maire réitère sa volonté de le détruire avec le même message : « ce bâtiment obsolète, qui n’attire pas beaucoup de vie et qui nécessiterait une rénovation importante, coûteuse et très délicate »

Jugez vous-même, ce discours n’est pas du tout objectif : « ce bâtiment n’attire pas beaucoup de vie » : pourquoi plusieurs milliers de personnes y sont accueillis chaque année pour des événements d’importance ? « il nécessiterait une rénovation importante coûteuse et très délicate » : aucune étude technique et financière n’a été faite sur la possibilité de ravaler les façades ou de rénover totalement ou partiellement le bâtiment !

C’est pourquoi le Collectif lui a écrit cette lettre pour demander une étude financière des différentes options possibles dont le coût de la démolition) et une consultation de la population sur la démolition car elle n’a jamais été faite, les ateliers participatifs portant sur l’aménagement d’une place Gaston Pateau vide ! :

 

 

 

 

 

 

 

Le 6 décembre 2017, la Commission Régionale du Patrimoine et de l’Architecture concluait à la non inscription de ce bâtiment au titre des Monuments Historiques ( en effet l’inscription en MH est réservée à des bâtiments d’intérêt historique national qui sont restés en l’état) or l’ancien casino a perdu son cachet balnéaire, par contre et nous le soulignons, il a été repéré au titre du patrimoine d’intérêt local dans le PLU de Saint-Hilaire-de-Riez et il se doit d’être protégé. C’est tout de même le bâtiment emblématique de la création de la station balnéaire de Sion-sur-l’Océan, une page importante de l’histoire de Saint-Hilaire-de-Riez et donc de son identité, par là-même, un attrait touristique primordial pour la Ville.

D’ailleurs la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) pointait son importance en janvier 2017 : »l’ancien casino de Sion-sur-l’Océan fait partie intégrante d’un ensemble balnéaire représentatif à l’échelle de la commune littorale de Saint-Hilaire-de-Riez« .

Le casino inauguré en 1903

D’autre part, l’association nationale Patrimoine-environnement, reconnue d’utilité publique, écrivait récemment à M. le Maire et à Mme l’adjointe au Patrimoine : « L’ancien casino reste pour la Ville d’un intérêt historique et patrimonial primordial. Sa réhabilitation permettrait de valoriser l’ensemble architectural reconnu par la DRAC et de ce fait, pourrait être plus qu’un attrait touristique pour la Ville : il en serait le symbole« Le 8 décembre après-midi, nous apprenons avec stupéfaction en lisant la synthèse du Conseil Municipal du 15 décembre à venir que M.le Maire va faire voter la démolition de l’ancien casino avant même qu’un projet de remplacement ait été proposé et chiffré  et surtout avant même que la population ait été consultée sur cette démolition proprement dite !

Pour info, le Collectif vient de mettre en place cette pétition :

https://www.change.org/p/monsieur-le-maire-de-saint-hilaire-de-riez-ne-d%C3%A9cidez-pas-seul-de-la-d%C3%A9molition-du-b%C3%A2timent-embl%C3%A9matique-de-notre-station-baln%C3%A9aire

pour retirer cette délibération du prochain Conseil Municipal du 15 décembre 2017.

Merci de la lire  et si vous êtes d’accord de la signer et de la partager.

Il ne s’agit pas de vouloir garder à tout prix ce bâtiment mais de prendre le temps de réfléchir avant de le détruire totalement !

 

projet Thalasso : le PC a été annulé

Le 14 novembre 2017, le tribunal administratif de Nantes a annulé pour vice de forme, le Permis de Construire accordé le 11 mars 2015 à la sté CCY Invest « pour l’édification d’une thalassothérapie et d’un bâtiment associatif pour la Livarde« .

En effet, le PC a été accordé 5 jours trop tôt puisque la modification du PLU n’était pas encore applicable. A la date de signature, l’îlot Jeanne d’Arc (sur lequel doit s’édifier le projet), était encore en zone d’attente de projet et on ne pouvait pas y construire plus de 20 m² !

Le promoteur doit donc déposer une nouvelle demande de permis ; nous pouvons toujours espérer que le promoteur et M.le Maire prendront en considération les remarques de bon nombre de citoyens à propos de ce projet pour définir un projet moins dense, ne condamnant pas l’accès à la mer pour tous et plus respectueux du milieu fragile où il va s’insérer …

Affaire à suivre.

Les jeunes et le patrimoine

TemoignagesLors des journées européennes du patrimoine le 16 septembre 2017, nous avons lu, pendant la visite guidée de la station balnéaire de Sion-sur-l’Océan, diverses expressions de jeunes à propos du patrimoine, ce qu’il représente pour eux et la nécessité de le conserver ou non.

Nous les publions avec un peu de retard :

Témoignage de Clarisse à propos de Sion, le lieu de ses vacances familiales et aujourd’hui, son lieu de résidence principale :

« Mon arrière grand père était propriétaire de plusieurs terrains à Sion, dont une maison appelée « Les Brisants » sur la corniche et une vieille longère qui a ensuite appartenu à mon père. 

Nous venions chaque été dans cette petite maison, certes peu confortable, mais qui avait son charme typiquement vendéen. À travers son caractère atypique elle nous racontait son histoire, nous imaginions la vie des anciens propriétaires qui l’avaient surement occupé à l’année, il y a longtemps.

Nous aimions nous rendre à la bibliothèque de plage, puis dans notre famille, aux brisants, avant d’aller au cinéma de Sion.

J’ai donc passé tous mes étés ici et j’ai vu le territoire changer d’année en année.

Je me souviens que chaque fois où l’on arrivait en Vendée, nous découvrions avec étonnement les nouvelles résidences sorties de terre si rapidement durant l’hiver. Nous constations aussi les disparitions … comme celle du petit cinéma.

Cette année, j’ai vu disparaître avec peine « Les Brisants » et une partie de mon histoire, mais c’est aussi celle de Sion et de sa corniche qui s’est envolée. Il ne reste désormais que quelques photos ou vieille carte postale pour me rappeler ce que j’ai connu, qui a définitivement basculé dans le passé, car disparu.

les brisants compCe n’est pas que par nostalgie que j’aime voir des traces de l’histoire à travers les bâtiments, c’est aussi parce qu’il est agréable et captivant de pouvoir imaginer un passé que nous n’avons pas vécu.

Le quartier de Sion a un attrait particulier : il nous raconte son vécu de station balnéaire familiale et chaleureuse, à travers des bâtiments typiques de ce bord de mer, qui lui donne un charme unique.

 

Je me suis installée ici il y a 4 ans, et je me désole de voir le territoire évoluer de cette façon. De jolie station balnéaire des années 30, Sion est en train de devenir une ville ordinaire. Les maisons individuelles occupent désormais chaque petit terrain disponible, cernées de mur haut pour ne pas être vu des voisins, avec du bitume comme jardin pour éviter l’entretien d’une pelouse. Les immeubles qui poussent face à la mer, qui permettent de loger en grand nombre avec une vue exceptionnelle, mais dont les fenêtres ne reflètent l’océan que quelques mois de l’année, puisque les volets restent fermés tout l’hiver.

C’est un autre récit que Sion racontera aux prochaines générations, une histoire qui me laisse bien moins rêveuse.

Témoignage de Pauline, 20 ans, étudiante à Paris Sorbonne, licence 3 géographie parcours environnement, qui a participé à de nombreux chantiers bénévoles dont un sur le patrimoine :

« Cette année j’ai participé à un chantier près de Madrid avec l’association Rempart.

Ce fut un réel plaisir pour moi de participer à ce chantier ayant pour but de mettre en valeur le patrimoine de la vallée del Paular.

Jai pu participer à la reconstruction d’un mur en pierre afin de recréer des continuités écologiques pour la biodiversité,  débroussailler, faucher mais également aider des archéologues a extraire du sol des éléments à proximité du moulin à papier ayant servi à la production du célèbre don Quichotte.  Jai vraiment pu ressentir cette notion de patrimoine.

Le patrimoine est une des principales voies par laquelle j’aime découvrir un territoire.

Le patrimoine met en interrelation l’aspect historique culturel naturel mais également l’aspect de communication et de médiation qui permet de partager au plus grand nombre les spécificités et beautés d’un territoire. 

Si le patrimoine peut exister c’est non seulement parce qu’il existe des merveilles en tous lieux mais également parce que nous projetons sur elles un regard d’admiration et une volonté de protection.  Continuons à protéger ce qui fait la beauté de nos territoires !

Visite journées du Patrimoine appréciée

Une vingtaine de personnes sont venues à notre visite guidée à l’occasion des journées du Patrimoine (des vacanciers découvrant Sion pour la première fois, des résidents à l’année à St Hilaire ou St Gilles, …), un public intéressé qui nous a laissé ces messages sur notre livre d’or :

« Merci aux passionnées qui nous font revivre le passé et évoquent aussi l’avenir incertain de ce patrimoine »

« Une visite très instructive. Futurs retraités à Sion où nous avons toujours passé de belles vacances, et beaucoup de souvenirs. Souhaitons en conserver l’esprit. »

« Visite très intéressante. Trois fois déjà je suis venue et à chaque fois je retrouve du plaisir et apprend des détails nouveaux : vraiment une belle prestation.« 

Journées du patrimoine 2017

Une nouvelle visite guidée du patrimoine balnéaire de Sion-sur-l’Océan est organisée à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine.

Cette année encore, nous essayons d’en respecter le thème :

« JEUNESSE  ET  PATRIMOINE« 

Lors du circuit, venez découvrir des témoignages de jeunes s’intéressant au patrimoine ou ayant participé à des chantiers.

RDV le samedi 16 septembre à 15H

devant la salle communale 

place Gaston Pateau à Sion-sur-l’Océan

A très bientôt !

Participation au forum des associations

Le collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion-sur-l’Océan sera présent au :

Forum commun des associations culturelles de St Gilles Croix de Vie et de Saint Hilaire de Riez

le 2 septembre 2017 de 14H à 17H30

à la salle de la Conserverie 20 quai des Greniers à Saint-Gilles-Croix-de-Vie

N’hésitez pas à venir nous rencontrer !

Vous découvrirez nos animations et nos actions depuis mai 2014 pour faire connaître le patrimoine balnéaire de Sion et le transmettre aux générations futures.

Libre à vous de nous rejoindre pour des témoignages ou des actions ponctuelles.

A samedi.