Journées du patrimoine

Comme chaque année depuis 2014, le collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion participera aux journées européennes du patrimoine : une nouvelle visite guidée de la station balnéaire sera proposée. Comme le thème 2019 est « Arts et divertissements« , nous évoquerons les divertissements que proposait la station.

RDV samedi 21 septembre à 15H

devant l’hôtel Frédéric

25 rue des Estivants  à Sion-sur-l’Océan.

Venez nombreux et partagez cette information dans vos réseaux.

Publicités

Participation au Forum des associations

Le Collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion-sur-l’Océan a participé au forum des associations du 31 août 2019. Beaucoup de personnes se sont arrêtées à notre stand, intéressées d’une part par l’histoire de la station balnéaire (au travers des anciennes cartes postales exposées) et d’autre part par le visage futur de la station envisagé par les élus.

Des « anciens » de Saint Hilaire de Riez nous ont proposé leurs services quant aux témoignages vivants du passé, des résidents secondaires ont échangé leurs commentaires à propos des destructions récentes et les nouveaux arrivants de tous âges se sont renseignés.

Beaucoup étaient intéressés par la photo de l’insertion dans le site du projet thalasso côté mer provenant du nouveau dossier de permis de construire accordé le 28 novembre 2018 : en effet cette insertion représentative n’a pas été publiée et montre l’ampleur du projet.

Nous vous donnons RDV pour les Journées européennes du Patrimoine le 21 septembre 2019 à 15H devant l’hôtel Frédéric à Sion-sur-l’Océan pour une nouvelle visite guidée. Plus de détails dans le prochain article de ce blog.

A bientôt.

Journée festive à Sion du 16 juillet 2019 interdite

L’ancien casino des Pins, bâtiment emblématique de la station balnéaire, ayant été détruit, le Collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion sur l’Océan avait décidé cette année de proposer une animation différente des années précédentes. Se basant sur la « grande fête annuelle » qui avait eu lieu le 11 août 1929, nous voulions l’adapter pour faire « revivre les années 1950 à la station balnéaire ».

Etaient prévus  dans la journée :

  • Un accueil avec dégustation de produits locaux, commentaires sur quelques cartes postales anciennes et sur quelques costumes locaux portés par nos bénévoles
  • La possibilité de participer à des jeux de palets et à des courses en sacs pour enfants et adultes,
  • Un défilé de mode maillots de bains et tenues estivales 1950
  • Un pique nique partagé
  • Enfin une initiation à quelques danses traditionnelles avec un groupe de musiciens locaux.

Mais ceci nécessitait l’accord de M. le Maire de Saint-Hilaire-de-Riez pour occupation du domaine public.

Après plusieurs péripéties (modifications exigées de la demande dont en dernier, le changement de lieu suggéré par le service « Vie associative »), le refus nous a été donné le 8 juillet après-midi par oral puis par lettre recommandée reçue le 10 juillet au matin  :

A vous de juger !

Depuis septembre 2014, le collectif participe aux Journées Européennes du Patrimoine en proposant des visites guidées animées qui remportent un vif succès.

Chaque été autour du 14 juillet, le collectif innove en changeant de thème et propose une animation toujours costumée et théâtralisée.

MAIS CET ETE, IL N’Y AURA RIEN !

M.le Maire considère que « Les activités proposées lors de cette journée festive ne constituent pas des activités d’intérêt général »

Il nous invite même « à rechercher un espace en dehors du domaine public municipal pour cette « journée festive ».

Il n’est donc PLUS POSSIBLE de faire connaître le patrimoine balnéaire de Sion-sur-l’Océan sur la commune de Saint-Hilaire-Riez !

Bel été à tous !

Création d’un nouveau collectif Axe’Sion

En parallèle du nôtre, un collectif s’est créé en Mai 2019 (5 ans après nous). Nous en avions déjà parlé à l’aube de la destruction de l’ancien casino des Pins en Octobre 2018.

Ce collectif tient à « veiller à la cohérence des projets municipaux dans le paysage patrimonial » (cf article Courrier Vendéen du 6 juin 2019)

Ils prônent que  » la construction sur la place Gaston Pateau d’un bâtiment de facture contemporaine, inspiré de l’architecture balnéaire des années 1900 et du monument primitif, nous semble une nécessité »

Ils remettent aussi en cause le projet immobilier de l’îlot Jeanne d’Arc.

Ainsi nos idées sont partagées par d’autres et de plus en plus d’acteurs défendent le patrimoine balnéaire de Sion

Espace Gaston Pateau : facile de détruire, difficile de créer !

Le collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion sur l’Océan est resté silencieux depuis décembre 2018 : en effet, la destruction brutale de l’ancien casino de loisirs, bâtiment public emblématique de la station balnéaire a eu « du mal à passer » !

Nous attendions la confirmation de l’abandon par M.le Maire de Saint-Hilaire-de-Riez du projet de construction d’une nouvelle salle répondant aux souhaits des citoyens ayant participé à la concertation publique organisée par la Municipalité d’août 2016 à janvier 2017. En pleines vacances scolaires de Pâques, une réunion publique non annoncée par affiches ou flyers a eu lieu le 17 avril 2019.

Dans la presse, on pouvait lire peu après qu’ «  il n’y aura aucune nouvelle construction sur l’espace Gaston Pateau, l’office de tourisme et la salle d’exposition seront transférés dans la future thalasso … »

Apparemment les questions des divers acteurs directement concernés par le réaménagement de Sion-sur-l’Océan ont abouti à des réponses de M.le Maire bien aléatoires et plutôt contradictoires.

Le projet privé thalasso va désormais répondre à la fois au manque de salles d’exposition plébiscitées par plusieurs associations locales et au manque d’un office de tourisme digne d’une station balnéaire qui reçoit jusqu’à 100 000 estivants. Quant au déménagement de la Livarde, il n’en est plus question sur Sion-sur-l’Océan mais dans le futur centre d’interprétation de mer à Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Pour le collectif, les revirements fréquents dans les projets de construction et le report des échéances de démarrage des travaux nous amènent à être dubitatifs sur la réalisation de ces annonces.

Concernant l’espace Gaston Pateau, le collectif attend désormais que soit jugé au fond le recours du CPNS et des 3 habitants de Sion contre le permis de démolir du casino. A suivre …

Voeux 2019

Le Collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion-sur-l’Océan vous souhaite une belle année 2019 pour vous, votre famille et vos amis.

Monsieur le Maire de Saint-Hilaire-de Riez n’a pas écouté ses administrés, les familles de plusieurs générations qui ont connu Sion pendant leurs vacances, s’y sont attachés et s’y sont installés pour certains lors de leur retraite.

Monsieur le Maire de Saint-Hilaire-de Riez n’a pas répondu à leur demande de chiffrage d’une alternative à la destruction totale du bâtiment emblématique de la création de la station balnéaire, l’ancien casino de Sion. Celui-ci a été détruit précipitamment en octobre 2018 sans que Monsieur le Maire ne nous présente comme il l’avait annoncé dès mai 2018, son projet futur pour cet espace Gaston Pateau* désormais vide.

Sion a perdu une partie de son histoire mais n’a pas perdu son âme que le Collectif aidé des autres associations patrimoniales et des nombreux témoignages, s’attachera à sauvegarder pour les touristes et les générations futures.

projet1-270x250                       Bulles "TEMOIGNAGES" (dialogue débat avis clients utilisateurs)

Il n’y aura pas de visite guidée pendant les vacances de Pâques mais nous faisons tout pour maintenir le traditionnel événement costumé du 14 juillet et l’animation lors des journées européennes du patrimoine. Nous vous informerons dès que possible.

Continuez à nous suivre sur ce blog.

*Gaston Pateau a fait beaucoup pour le tourisme à Saint-Hilaire-de-Riez dans les années 1960

Démolition précipitée du casino de Sion

Tout est allé très vite depuis mi septembre 2018 :

Les associations patrimoniales de Saint Hilaire de Riez se sont réunies pour se positionner contre cette démolition martelant que « la place Gaston Pateau n’est pas une page blanche sur laquelle on doit réécrire l’histoire » contrairement aux propos de M. le Maire en préambule des ateliers participatifs d’octobre 2016.

cf l’article du Courrier Vendéen du 27 septembre 2018 :

 

 

 

 

 

Le 21 septembre, la fédération nationale Patrimoine environnement publiait cet article.

Le 26 septembre, des habitants de Sion de notre collectif sont allés à l’audience du second référé suspension du permis de démolir qu’ils avaient déposé avec le CPNS (Comité pour la Protection de la Nature et des Sites) : le juge des référés leur avait dit début juillet de revenir avec une contre-expertise des études de solidité, ce qu’ils ont produit en s’adressant à l’architecte du patrimoine Nantais Jean-Pierre Leconte qui, en étudiant les rapports, en a conclu d’une part qu' »il ne s’agit manifestement pas d’un bâtiment dangereux dont l’état préoccupant nécessiterait une intervention d’urgence pour cause de dangerosité ou risque d’effondrement » et d’autre part que « tout ceci semble indiquer que personne ne semble avoir voulu ou su poser les questions classiques de revalorisation et remise en état de ce bâtiment ancien, d’une architecture initiale intéressante et même remarquable, beau témoignage de l’architecture balnéaire de ces époques« . D’autre part la pétition adressée à M.le Maire contre la démolition du casino dépassait les 1500 signatures avec des commentaires variés de toutes les catégories de population.

Le 2 octobre, nous apprenions que le juge des référés rejetait notre demande de suspension « en l’état de l’instruction« . Ainsi même si notre recours au fond contre le permis de démolir déposé le 14 juin 2018 n’était pas encore jugé, M.le Maire avait tous les pouvoirs pour démolir. Ce qu’il s’est empressé de faire en faisant fi des conclusions des architectes du patrimoine, des demandes des adhérents de toutes les associations patrimoniales de Saint Hilaire de Riez et de la population et de tous les résidents secondaires attachés à l’histoire de la station balnéaire. Le Maire détruit sans avoir répondu aux demandes d’études de restauration possible et sans avoir présenté son projet de remplacement qui ne pourra débuter que fin 2019 si tout va bien !!

Le 8 octobre, la démolition commençait à l’intérieur : une première réaction du collectif de citoyens (sous forme de banderoles comme « disparition de l’âme de Sion » ) puis des messages et des fleurs pour dire adieu à ce bâtiment chargé de tant d’histoire et de souvenirs heureux !

Le 29 octobre, les pelleteuses arrivaient pour casser le bâtiment.

cf ce diaporama

Ainsi M. Laurent Boudelier sera le Maire qui aura réduit à néant le patrimoine balnéaire de Saint Hilaire de Riez et détruit à jamais l’identité de la station balnéaire de Sion sur l’Océan !