Tag Archive | îlot Jeanne d’Arc

projet Thalasso : le PC a été annulé

Le 14 novembre 2017, le tribunal administratif de Nantes a annulé pour vice de forme, le Permis de Construire accordé le 11 mars 2015 à la sté CCY Invest « pour l’édification d’une thalassothérapie et d’un bâtiment associatif pour la Livarde« .

En effet, le PC a été accordé 5 jours trop tôt puisque la modification du PLU n’était pas encore applicable. A la date de signature, l’îlot Jeanne d’Arc (sur lequel doit s’édifier le projet), était encore en zone d’attente de projet et on ne pouvait pas y construire plus de 20 m² !

Le promoteur doit donc déposer une nouvelle demande de permis ; nous pouvons toujours espérer que le promoteur et M.le Maire prendront en considération les remarques de bon nombre de citoyens à propos de ce projet pour définir un projet moins dense, ne condamnant pas l’accès à la mer pour tous et plus respectueux du milieu fragile où il va s’insérer …

Affaire à suivre.

Publicités

Projet citoyen alternatif sur l’îlot Jeanne d’Arc

Notre projet citoyen est toujours d’actualité. Il « s’affine« .

Par exemple, nous avons modifié la partie « hôtellerie » car l’espace réservé était trop petit. Nous l’avons remplacé par un « gîte d’étape pour randonneurs » (cf page 12 du projet consultable ici)

N’hésitez pas à nous rejoindre pour parfaire le projet et le promouvoir dans vos réseaux.

Contactez-nous : collectifagora@netcourrier.com ou patrimoinedesion@gmail.com.

Postez vos remarques et vos suggestions.

Projet citoyen pour un autre aménagement de l’îlot Jeanne d’Arc

Le projet immobilier-thalasso tardant à se réaliser, notre collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion-sur-l’Océan s’est associé au Collectif Agora* pour élaborer un projet citoyen qui ferait revivre Sion à l’année tout en y conservant son cachet de station balnéaire familiale. Ce projet s’est appuyé entre autres sur les réflexions recueillies lors de l’événement Histoire(s) future(s) du dimanche 24 avril 2016 (cf annexe 3 du projet)

Dans le Courrier Vendéen du 29 septembre 2016, M. le Maire disait « Je conçois que, malgré les résultats du référendum, le projet puisse avoir des détracteurs, mais jusqu’à présent, personne ne m’a jamais présenté de projet alternatif… » Aussi, nous avons demandé à M.le Maire une entrevue pour lui présenter ces réflexions avant la fin de l’année 2016.livret_sion_couverture-rogne

Vous pouvez consulter ce document en cliquant ici et nous faire part de vos commentaires sur ce blog.

N’hésitez pas à le partager dans  vos réseaux.
Vous pouvez aussi nous contacter :
patrimoinedesion@gmail.com ou
collectifagora@netcourrier.com
* Ouvert à tous, le Collectif Agora rassemble des habitants de Sion-sur-l’Océan. Il s’est formé en mars 2016, voici une extrait de sa charte (déposée en mairie de Saint-Hilaire-de-Riez et préfecture de Vendée) :
« Nos intentions : Le collectif a pour but de proposer, d’organiser et de créer des animations tout au long de l’année. Il est attentif au cadre de vie et à son évolution. Il se donne pour objectifs de créer une interaction entre les résidents – permanents et temporaires – et la municipalité, ainsi que de générer des vecteurs de convivialité pour tous : par le biais de moments, lieux, objets … »

Protection de l’îlot Jeanne d’Arc !

 

avant la poseprotection poséevolets rabattus

Vendredi 6 mai 2016, le Collectif de défense du patrimoine balnéaire de Sion a posé une protection devant la fenêtre de la villa Elisabeth laissée grande ouverte à la merci de toute dégradation.

Tant que les travaux du projet immobilier-thalasso ne sont pas commencés, pourquoi faut-il laisser notre patrimoine se dégrader si vite ?

rat mortNous avions demandé à Monsieur le Maire en novembre 2015 de protéger ces maisons : celui-ci avait acquiescé mais rien n’a été fait, au contraire, les maisons restent à l’abandon sans protection, les volets tordus menacent de sortir de leurs gonds compromettant la sécurité de l’espace public attenant. De même, nous avons retrouvé un cadavre de rat sur ce même espace, un problème d’insalubrité que nous allons signaler à Monsieur le Maire.

Depuis ce vendredi 27 mai, nous constatons que notre signature a disparu de ce panneau de protection. Heureusement, le panneau toujours présent joue encore son rôle de protection patrimoniale. Cependant, nous rappelons que chacun a le droit de s’exprimer et nous invitons celui qui a retiré nos affiches à communiquer sur son geste.

signature retirée

signature retirée

L’îlot Jeanne d’Arc résiste à la tempête !

160211 sable et déchets devant Elisabeth 2 comp

Des dépôts de sable et de déchets aquatiques poussés par le vent jonchent le parterre devant la villa Elisabeth mais ces villas balnéaires résistent à l’assaut des tempêtes.

Preuve qu’elles ont une « âme » et qu’il est de notre devoir de sauvegarder ce patrimoine d’intérêt local que la Municipalité abandonne sciemment depuis 30 ans !

Ne lâchons pas la défense du patrimoine de Sion

photo 22112015 clarté 1

Plus qu’un message, c’est un cri d’alerte que nous vous adressons !

Après une saison 2015 riche en démarches et visites guidées animées à Sion (26 avril, 17 juillet et 2 journées du patrimoine en septembre), le Collectif a continué ses efforts pour la protection du patrimoine balnéaire de Sion.
Nous avons écrit :
lettre F Bon 07102015 001lettre F Bon 07102015 002
et rencontré M.François Bon, chargé du patrimoine au conseil départemental de Vendée, et l’avons alerté sur la disparition imminente du patrimoine culturel de Sion. En effet, si les 18 maisons restantes sur l’îlot Jeanne d’Arc disparaissent – dont celles occupées actuellement par l’association « La Livarde »- c’est la mort du patrimoine balnéaire de Sion ! M. le Maire (que nous avons rencontré à ce propos) n’a aucun local à nous proposer à Sion pour continuer à rendre accessible à l’année le patrimoine balnéaire détenu à « La Livarde ».
 Pourquoi ne pas sauvegarder au moins les trois villas « La Clarté » (ancienne bibliothèque de la ville), « Elizabeth » et « Ker Emile » qui bordent l’îlot et qui ont, d’après le délégué technique de la Fondation du Patrimoine, que nous avons rencontré également, une valeur patrimoniale locale incontestable ? La Fondation serait favorable à leur restauration et l’appuierait d’une souscription publique.
N’avons-nous pas un devoir de mémoire pour toutes les générations de familles qui reviennent régulièrement en vacances ici à Sion, pour tous ceux qui s’y sont installés à la retraite et pour tous les natifs qui se souviennent de la vie balnéaire depuis 1920 ?
En attendant le dénouement de cette affaire, n’est-il pas important de sécuriser l’îlot Jeanne d’Arc, de retirer ces volets qui pendent et mettre des plaques de bois sur les fenêtres ou portes aux vitres cassées ? C’est ce que le Collectif a demandé à la Municipalité le 6 novembre dernier. L’acceptation n’a pas été suivie d’effet à ce jour malgré nos relances. Pourquoi ?
 La Clarté à sécuriser automne 2015 comp
Vous pouvez toujours soutenir nos actions en vous exprimant sur ce blog et en le partageant.

Matinée d’informations utile !

De nombreux visiteurs sont passés vendredi 31 juillet, essentiellement des résidents secondaires habitués depuis des années de la station balnéaire familiale de Sion, des locaux voisins de l’îlot, des nouveaux arrivants et des vacanciers de 2015. Des membres du Collectif et de l’association Saint Hilaire l’Océan 2020 les ont accueillis.

15-07-31 Sion 07 comp 15-07-31 Sion 10 comp

Tous avaient pu voir le permis de construire affiché, beaucoup s’étonnaient de l’avenir économique d’une thalasso en temps de crise et située à 15 kms de celle de Saint Jean de Monts. Lorsqu’ils découvraient les photos du projet inséré dans le site actuel, ils étaient tous horrifiés et n’hésitaient pas à signer notre pétition :

Monsieur le Maire de Saint-Hilaire-de-Riez,  Ne défigurez pas le quartier balnéaire de l’îlot Jeanne d’Arc à Sion-sur-l’Océan au seul profit d’un programme immobilier dont l’architecture n’est pas en harmonie avec le site et contrarie les usages établis.

http://www.change.org/fr/pétitions/monsieur-le-maire-de-saint-hilaire-de-riez-ne-défigurez-pas-le-quartier-balnéaire-de-l-îlot-jeanne-d-arc-à-sion-sur-l-océan?

Plusieurs panneaux d’informations leur permettaient d’un part de connaitre l’environnement du projet : la biodiversité marine avec des photos du massif remarquable d’hermelles qui existe dans la baie de Sion : une incertitude subsiste sur les conséquences des rejets d’eaux chauffées par la future thalasso : la pêche à pied sera-t-elle toujours aussi diversifiée ? panneau biodiversité

Un deuxième panneau retraçait le passé culturel de l’îlot Jeanne d’Arc : la villa La Clarté était la première bibliothèque municipale puis a été bibliothèque de plage jusqu’en 2014, l’îlot abritait des résidences d’artistes : sculpteurs ou peintres. Le dernier occupant jusqu’en 2015 : le sculpteur Jean-Marie Novelli à qui l’on doit « la femme oiseau » à côté du café de la plage.

panneau culture

Un troisième panneau présentait le projet en images :

panneau projet

Les visiteurs ont posé beaucoup de questions : la matinée a donc été utile. Certains ont écrit dans le livre d’or du Collectif des commentaires éloquents :

livre d'or 31072015    150803 OF matinée du 31 juillet

Le Collectif, fort de ces échanges, continue son action de défense du patrimoine balnéaire de Sion-sur-l’Océan. Comme dit l’article de presse de OF du lundi 3 août 2015 : « les opposants ne désarment pas« .

Il est dommageable de continuer à laisser ce patrimoine à l’abandon pour le faire disparaître à jamais. En même temps, on supprimera le cachet de la station balnéaire de Sion-sur-l’Océan.

Il existe pourtant des alternatives possibles à ce projet qui, d’une part, ne respecte pas l’image de Sion mais surtout qui n’a pas été choisi démocratiquement dès le début, ne laissant pas de choix aux résidents secondaires pourtant si nombreux et concernés par ce projet.