Echanges « tronqués » à la réunion publique Thalasso

Nous remercions M. le Maire d’avoir organisé cette réunion où le public a pu poser quelques questions après la présentation purement commerciale du projet (qui n’a d’ailleurs pas été modifié par rapport à la version du 18 septembre 2013).

Les porteurs du projet n’ont pas changé : il s’agit toujours d’une franchise Serge Blanco pour la thalasso mais l’exploitant n’a toujours pas été trouvé.

Nous avons été particulièrement choqués par le ton méprisant de l’animatrice et des porteurs de projet lors des questions posés par le public et aimerions revenir sur certaines réponses qui ont été mensongères.

Aspects financiers :

Tout d’abord, nous trouvons tout-à-fait inadmissible de ne pas avoir déduit des produits de la vente du terrain :

  1. la somme* de 770 000€ correspondant au prix de rachat par la ville du futur bâtiment de la Livarde d’une superficie de 400 m² (plan non encore défini, prix exorbitant déjà fixé !),
  2. le coût des infrastructures (voirie, réseaux, …) revenant à la ville pour accueillir cet imposant bâtiment,
  3. les frais d’avocats, de communication, de sécurisation du site, … que la ville a déjà déboursés et va encore débourser.

*Omettre une telle somme actée est un manque de transparence dans la gestion de l’argent public de la commune !

Quant à la prime d’intéressement de 450 000 € que la ville s’est engagée à verser au porteur du projet à la fin des travaux le 31 décembre 2016 : pourquoi indemniser un promoteur qui réalise son travail dans les temps ? Ne serait-ce pas une façon déguisée de lui rembourser ses frais d’études ?

Aspect thalasso :

Serge Blanco compare ce projet à celui d’Hendaye : le contexte économique est complètement différent, Hendaye était en pleine expansion alors que Sion a besoin d’être redynamisé, d’autre part son projet a pris place sur une zone artisanale vide et non en pleine bourgade.

A l’interrogation suscitée par la quinzaine de thalassos en vente aujourd’hui, il nous a été répondu qu’elles sont obsolètes et ont besoin de rénovation. L’exemple de Saint-Jean-de-Monts tout proche où 3 millions viennent d’être investis pour la rénovation n’a cependant pas été évoqué. Dans cette thalasso de 4500 m² de surface de soins (soit 2 fois plus grande que celle envisagée de 1886 m² à Sion), travaillent 39 employés en CDI équivalent temps plein.

Comment ne pas douter des 80 emplois annoncés à Sion !

Serge Blanco nous parle ensuite de concept thalasso ou balnéo « révolutionnaire » qu’il est en train de mettre en place à Lege-Cap Ferret (Gironde) ou à La Clusaz ou à Courchevel : les environnements sont là encore très différents du territoire de Sion et place la cible de clientèle au niveau 3* ; nous n’avons pas eu le temps de le questionner sur l’offre hilairoise qu’il dit avoir prévue.

Aspect intégration au territoire :

Même si les porteurs du projet se plaisent à le répéter, le bâtiment envisagé ne s’intègre pas du tout au territoire, le long de l’avenue de la forêt en vis-à-vis du futur projet, n’existent que des constructions basses. La densité d’urbanisation va être fondamentalement modifiée passant d’un îlot de petites constructions datant de plus de 70 ans à un bâtiment de 15,5 m de haut sur une emprise au sol de 3000 m² dans un Espace Proche du Rivage : est-ce compatible avec la loi littoral et le règlement du PLU ?

Il est clair que les investisseurs ont jeté leur dévolu sur l’emplacement exceptionnel de la baie de Sion pour réaliser un complexe hôtelier dont la taille a été calculée pour satisfaire un ratio de rentabilité. Peu importe l’environnement alentour et l’histoire du lieu, pourvu que ce ratio soit atteint et que ce projet contribue à l’image de la Vendée !

D’ailleurs, l’architecte aurait pu apprendre le nom des rues qui bordent son futur projet, la rue de la Mer n’existe pas à Sion, il s’agit de la rue de l’Océan !

Lors de cette réunion, Laurent Boudelier a quand même annoncé l’organisation d’un référendum avant la fin de l’année 2014 pour les seuls électeurs de Saint-Hilaire-de-Riez : quel en sera la question ?

Jusque là, nous ne manquerons pas de vous informer des réponses aux questions que nous n’avons pas pu poser lors de cette réunion tendue et minutée !

Publicités

2 responses to “Echanges « tronqués » à la réunion publique Thalasso”

  1. chauvel says :

    bonjour
    j’apprécie votre article qui fait suite à cette réunion qui m’a donné la nausée
    merci et continuons à lutter, il y aura bien à un moment donné une faille qui nous permettra de faire échouer ce projet

  2. evelyne chauvel says :

    Bonjour merci pour votre compte rendu de cette réunion effectivement nauséabonde;il faut continuer la lutte et dire la vérité quotidiennement aux hilairois  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :