Entrevue avec M. le Maire

Nous remercions M. le Maire de nous avoir reçu le 8 juillet 2014 en compagnie de la conseillère déléguée au Patrimoine, Mme Marie-Alice Cloarec.

Ce fut l’occasion d’éclaircir certains points du projet de thalasso Serge Blanco mais aussi de parler de la mise en valeur du patrimoine balnéaire de Sion-sur-l’Océan.

  • A propos du projet de thalasso :

Aspects financiers :

A notre question « pourquoi n’avez-vous pas déduit du produit de la vente du terrain, la somme de 770 000€ correspondant au prix de rachat par la ville du futur bâtiment de la Livarde ? », le Maire nous a répondu « Que le projet se fasse ou non, il faudra un nouveau local pour la Livarde » ; oui mais le prix de ce nouveau bâtiment ne sera pas 770 000€ mais 400 000€ pour une surface approximative de 400 m² sur un terrain qui appartient déjà à la commune !

De même concernant la déduction du coût des infrastructures (voirie, réseaux, …) revenant à la ville pour accueillir cet imposant bâtiment, le Maire nous répond que « les infrastructures sont à rénover à Sion, que le projet se fasse ou non ! »

Par contre, les frais d’avocats, de communication, de sécurisation du site, … que la ville a déjà déboursés et va encore débourser n’ont pas été évalués.

Quant à l’utilité de la prime d’intéressement de 450 000 € que la ville s’est engagée à verser au porteur du projet à la fin des travaux le 31 décembre 2016, le maire nous répond qu’ « il y a très peu de chance que le promoteur finisse dans ce délai, ce qui veut dire que nous n’aurons pas à payer cette prime »

Aspect emplois

Par rapport à notre doute sur le nombre d’emplois annoncés comparativement aux emplois existants à la thalasso de Saint-Jean-de-Monts 2 fois plus grande, le Maire nous répond qu' »il faut ajouter les emplois dans les restaurants, bars du futur établissement ».

  • A propos du patrimoine balnéaire de Sion-sur-l’Océan

A notre question « Pourrait-il y avoir un lieu dans le bourg de Sion-sur-l’Océan où ce patrimoine balnéaire serait représenté ? En effet l’association La Livarde possède un fond documentaire très important sur ce patrimoine mais elle a ni l’objet, ni le lieu appropriés pour l’exposer ! », le Maire nous répond que « le seul endroit possible sera dans le futur bâtiment de la Livarde » et que nous devons voir avec cette association. Des contacts que nous ne manquerons pas de poursuivre …

Puis nous demandons « pourquoi faut-il détruire les locaux de la Livarde (déjà en cours de rénovation) et la villa La Clarté (ancienne bibliothèque de plage jusqu’à cette saison) plutôt que les rénover et garder les façades ? » A cela, le Maire nous répond : « C’est effectivement dommage de les détruire mais la ville n’a pas d’argent pour restaurer ces villas, c’est trop cher de les rénover et de les transformer pour accueillir du public : autant faire du neuf ! »

A cela nous suggérons que la Ville peut obtenir une aide de la Fédération du Patrimoine, trouver des mécènes par l’intermédiaire de la Fondation du Patrimoine et organiser des chantiers collectifs de restauration, créateurs d’emplois …

Nous avons tenu à rappeler que l’îlot Jeanne d’Arc a toujours fait partie du bourg de Sion et que son aménagement ne peut pas se concevoir indépendamment du reste du bourg.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :